Fraude sur smartphones : décryptage du phénomène par Meilleurmobile.com

Une nouvelle forme d’arnaque fait de plus en plus de bruit dans le secteur de la téléphonie mobile : il s’agit de « la fraude à la subvention ». Cette pratique est dénoncée aujourd’hui par de nombreux opérateurs. Si cette dernière connaît une recrudescence depuis le début de l’année, elle n’est pourtant aujourd’hui pas la seule à porter préjudice aux opérateurs et aux sites spécialisés comme Meilleurmobile.com. Mathieu Drida, le PDG de la société, décrypte aujourd’hui ces nouvelles pratiques, revient sur le manque à gagner des acteurs du marché et donne quelques éléments de lutte contre ce phénomène.

Quelles sont aujourd’hui les techniques de fraude évoquées par les opérateurs mobiles et en quoi consistent concrètement ces pratiques?

Aujourd’hui, plusieurs cas de fraude existent. Il y a dans un premier temps le détournement des mobiles subventionnés. Cette nouvelle arnaque consiste à acheter un mobile subventionné avec un forfait sur 24 mois, sans payer sa facture les mois suivants, puis de partir chez un opérateur low cost. Pour rappel, une vente subventionnée permet à un acheteur lambda de bénéficier d’un prix réduit sur son mobile (1€ minimum), à partir du moment où il s’engage sur 24 mois en prenant un abonnement.

Ce genre de procédé concerne depuis le début de l’année environ 100 000 cas. Il permet de payer par exemple le dernier iPhone 199€ au lieu de 679€, avec un engagement mensuel de 69€, qui reste finalement impayé. Pour mettre en place cette pratique illégale, certains fraudeurs n’hésitent pas à fermer leur compte bancaire une fois le smartphone acheté, ou à mentir sur leur identité.

Mais si cette technique est aujourd’hui décriée par les opérateurs, elle n’est pas la seule. Les vols de produits dans la chaîne de distribution (soit dans les entrepôts, soit lors du transport de la marchandise), sont aujourd’hui également nombreux. Les smartphones sont devenus depuis plusieurs années des produits de luxe à forte valeur et la tentation est grande.

De plus, on ne parle pas uniquement d’arnaques réalisées par des individus seuls, mais parfois de fraude organisée, impliquant des cartes bancaires volées, des faux papiers, des réseaux et parfois même des complices à l’intérieur des entreprises.

Comment peut-on les expliquer ?

Plusieurs raisons peuvent aujourd’hui expliquer le développement de ces arnaques : la banalisation des commandes sur Internet, l’arrivée d’opérateurs low cost sur le marché, mais aussi le prix des derniers smartphones dans un contexte de crise économique.

Peut-on chiffrer ce phénomène et le manque à gagner pour les opérateurs et sites spécialisés comme Meilleurmobile?

La fraude représente plusieurs dizaines de millions d’euros par mois pour les opérateurs. Chez Meilleurmobile, ce phénomène peut représenter jusqu’à 40% de perte sur des smartphones à forte valeur ajoutée.

Comment peut-on lutter contre ce phénomène? Quels ont été les outils mis en place par Meilleurmobile?

Même la base de données inter-opérateurs Préventel qui recense les impayés ne représente plus une solution suffisante aux arnaques évoquées ci-dessus, puisqu’il suffit dorénavant de changer d’opérateur ou de prendre un abonnement sous une fausse identité avant d’être fiché.

Les opérateurs ne peuvent par ailleurs pas engager à chaque fois des poursuites, cette opération étant équivalente en termes de coût aux plusieurs centaines d’euros perdues sur chaque téléphone vendu. C’est pourquoi, la plupart d’entre eux sont obligés de multiplier les contrôles auprès des consommateurs. Orange, pour sa part, prend désormais l’empreinte de la carte bleue des nouveaux abonnés et SFR a mis en place cet été un système « d’offre de remboursement », qui consiste à rembourser l’utilisateur d’une partie du prix du mobile deux mois après s’être engagé.
Chez Meilleurmobile, nous faisons vérifier chaque commande par notre responsable anti-fraude, pour nous assurer de la véracité des informations fournies. Nous sommes aussi dans l’obligation d’ajouter des contraintes lors du passage des commandes, comme par exemple le 3D secure ou la demande de documents justifiant l’identité des acheteurs. Une obligation aujourd’hui regrettable car elle pénalise les clients honnêtes.

iPhone / iPad / iPod, Smartphones / PDA , ,

Comments are closed.