DEPLOIEMENT DES ANTENNES RELAIS : LA MISE EN ŒUVRE DU GRENELLE DES ONDES EST UN IMPERATIF

L’opérateur Free a annoncé, le 8 mars, l’installation de 1 600 antennes relais d’ici la fin de 2012, affirmant ainsi son engagement à poursuivre son développement de téléphonie mobile notamment dans les grandes villes où se concentrent les populations. Le déploiement de son réseau, en tant que 4e opérateur, constitue une bonne nouvelle pour l’économie nationale et pour les Français attachés à une offre mobile compétitive.

Le développement des antennes relais n’en constitue pas moins un véritable casse-tête pour les élus locaux qui doivent concilier les demandes des opérateurs sur l’accès aux points haut du domaine public et celles des riverains inquiets de l’impact potentiel des antennes relais. Ces difficultés sont par ailleurs exacerbées par le déploiement de la téléphonie de 4ème génération, et de l’internet mobile nécessitant de nouvelles installations.

L’Association des Maires de Grandes Villes de France insiste sur le fait que les maires ont des pouvoirs très limités en matière de réglementation, comme l’a confirmé en octobre 2011 le Conseil d’Etat, même s’ils sont sollicités par les pouvoirs publics pour faciliter la “concertation” entre les opérateurs et les populations.

L’Association souligne que c’est à l’État d’assumer pleinement les conséquences d’un tel développement, et notamment l’introduction d’un quatrième opérateur de téléphonie mobile en privilégiant la concurrence par les infrastructures. Les Maires de grandes villes, rappelant qu’ils ont des pouvoirs limités, demandent que les préconisations élaborées dans le cadre du « grenelle des ondes », ayant fait l’objet d’un consensus, soient mises en œuvre dans les plus brefs délais :

– les réunions publiques indispensables organisées par les opérateurs doivent impérativement être présidées par un représentant de l’État seul à même de rassurer les populations sur l’impact des ondes électromagnétiques sur la santé,

– les dossiers d’implantation des opérateurs déposés en mairie doivent être assortis systématiquement d’une simulation de l’exposition aux ondes électromagnétiques induites par l’installation de la nouvelle antenne,

– une réflexion doit être engagée au plus vite sur les moyens d’imposer davantage de mutualisation aux opérateurs de téléphonie mobile, les capacités d’accueil des grandes agglomérations étant limitées.

Pour faire le point sur ce dossier, l’Association des Maires de Grandes Villes de France organise un colloque le 4 avril 2012 à Valence auxquels sont conviés l’ensemble des parties prenantes. A l’issue des travaux, les Maires de grandes villes formuleront des propositions.

Santé , , , ,

Comments are closed.